Articles

John Rechy : Cité de la nuit

Image
coup de coeur

Plus tard je devais penser à l'Amérique comme à une immense Cité de la Nuit étalant sa kermesse criarde de Times Square à Hollywood Boulevard appel de juke-boxes, gémissements du rock-n-roll : l'Amérique nocturne dont les villes-noires se fondent dans la forme inévitable de la solitude. Souvenir de Pershing Square et de ses palmiers apathiques. Central Park et ses ombres frénétiques. Cinémas aux heures moroses du matin. Rues éventrées de Chicago... »

John Rechy est né à El Paso au Texas, Cité de la nuit, son premier roman est paru en 1963. Roman autobiographique le livre nous plonge dans la vie quotidienne d'un tapin homosexuel à travers son errance américaine, New York, Chicago, Los Angeles, San Francisco, La Nouvelle Orleans etc. Ici, nous ne côtoyons que michés, tapins, travestis, tapettes, hommes femmes, femmes hommes, perversions. Très bien écrit, le texte ne dit que rarement le glauque, il ne fait que le suggérer, rappelons nous qu'il a été publié …

Gilles Legardinier : l'exil des anges

Image
Sur le point de révéler leurs découvertes scientifiques sur la mémoire, deux chercheurs, les Destrel, sont abattus par les services secrets. C’est du moins la version officielle. Mais leur mort n’est qu’un exil. Vingt ans plus tard, le même rêve réunit trois jeunes gens autour d’une chapelle écossaise. Quel secret lie donc ces événements?

Le fait que ce roman ait reçu le prix du polar SNCF (2010) ne m'est pas apparu comme un gage de qualité, au contraire: ce qu'on demande à un roman de gare, c'est avant tout de faire passer le temps, ni + ni -. Mais ayant lu quasiment tous les autres livres de Gilles Legardinier et me laissant (une fois n'est pas coutume) séduire pas la couverture, je me suis lancée. Heureusement que ce n'était pas ma 1ère lecture de l'auteur car sinon, mon épopée aurait eu de grandes chances de s'arrêter là...
Pour faire clair -et malgré mon respect pour l'auteur- je n'ai pas aimé. le début de l'ouvrage est intéressant, et le suj…

Scott Stossel : Anxiété

Image
Un livre profondément original, courageux, émouvant et plein d'espoir qui démontre que l'anxiété n'est pas un obstacle à la réalisation de soi et à une vie épanouie.
Fort d'une vie de lutte contre ses angoisses démesurées, Scott Stossel, brillant éditorialiste de la revue américaine The Atlantic, livre un essai érudit, drôle et passionnant ; un vibrant témoignage, somme d'une vie de recherches, qui nous livre des clés pour comprendre et apprivoiser une affection omniprésente et pourtant méconnue : l'anxiété.
Vous êtes anxieux ? Ce n'est probablement pas grand-chose à côté de ce que vit Scott Stossel. Outre ses phobies de l'avion, du fromage, de vomir, ou encore de s'exprimer en public, ce dernier est en proie à un malaise constant, à des crises de panique imprévisibles ; en bref, à une angoisse existentielle permanente.
Au gré du récit de son propre combat contre l'anxiété et afin de mieux en saisir les mécanismes, Scott Stossel convoque l'h…

victor del arbol : la tristesse du Samurai

Image
Comme souvent au début des histoires il y a une femme sur un quai de gare au petit matin.
Mise élégante, talons hauts, gants de cuir, elle dénote parmi des passagers apeurés qui n’osent croire que la guerre est finie. Isabel fait partie du clan des vainqueurs et n’a rien à redouter de ces phalangistes arrogants qui arpentent la gare de Mérida en ce rude hiver 1941. Elle presse la main de son plus jeune fils et écrit à l’aîné, qu’elle s’apprête à abandonner, les raisons de sa fuite. Le train de 4 heures en direction de Lisbonne partira sans elle.
L’enfant rentrera seul chez son père, appâté par le sabre de samouraï de ses rêves qu’un homme vient de lui promettre. Isabel disparaît pour toujours. Quarante ans plus tard une autre femme a commis un meurtre et doit comparaître devant la justice des hommes mais pour cette brillante avocate, cela n’a guère d’importance. Elle est atteinte d’une tumeur cérébrale et c’est à sa mémoire qu’elle doit des comptes.
Au cours d’un procès mémorable, quelqu…

Richie Mc Mullen : los chicos ded Alquiler no lloran

Image
A l'époque du rock ,la vie d'un Londonien  de 15 ansdans le soho des années 60 n'est pas facile. Surtout si c'est  un jeune prostitué. Ici les garçons,exploités se consolent et s'aident entre eux. Richie va faire le tour de ce petit monde de la prostitution gay puis va partir vers Singapour pour retrouver celui qu'il pense être l'amour de sa vie. Un voyage de la prostitution à l'amour.

L'auteur montre bien ce milieu et nous fait bien sentir qu'il vaut mieux le quitter au plus vite. Cependant il n'est jamais moraliste ou critique envers ces jeunes garçons pour qui l'amitié n'est pas un vain mot.



C'est bien écrit amusant et provocateur.Mais aussi très attendrissant.

Rosa Montero : Le poids du coeur

Image
Bruna Husky, la réplicante de combat des Larmes sous la pluie, a du vague à l'âme, la brièveté de sa vie programmée l'angoisse. Sa nouvelle enquête l'embarque dans une sombre affaire de poubelles atomiques aux confins du monde connu, dans une zone où règne une guerre permanente. Elle est accompagnée dans son aventure d'un «tripoteur» séduisant autant qu'inquiétant et d'une réplicante  née de la même matrice industrielle qu'elle, son portrait craché. Cet alter ego plus jeune l'amène à s'interroger sur son humanité et son destin. Ses vieux amis, Yiannis l'archiviste, qui change d'humeur au gré de sa pompe à endorphines, Bartolo le boubi glouton, le taciturne inspecteur Lizard sont toujours là pour lui sauver la mise. Bruna Husky est une survivante qui se débat entre l'indépendance totale et un besoin d'affection désespéré, un animal sauvage prisonnier de sa courte vie. Rosa Montero construit des mondes extraordinaires, étranges et cohé…

Enrique Villa Matas : Dublinesca

Image
Samuel Riba est l'éditeur talentueux d'un catalogue exigeant. Néanmoins, incapable de faire face à l'émergence des nouveaux médias et de concurrencer la vogue du roman gothique, il vient de faire faillite. Il sombre alors dans la déprime et le désœuvrement. Pour y remédier, il entreprend un voyage à Dublin. L'accompagnent quelques amis écrivains avec qui il entend créer une sorte de confrérie littéraire. Cette visite de la capitale irlandaise se double d'un voyage dans l'ouvre de Joyce. En explorant toutes les facettes de ce personnage complexe, qui est en partie son alter ego, Enrique Vila-Matas interroge la notion d'identité, de sujet, et décrit le parcours qui a mené la littérature contemporaine d'une épiphanie (Joyce) à l'aphasie (Beckett).

Voici un roman qui est loin d'être facile à lire. Pas difficile non plus. Davantage un objet rare.
Un éditeur, suite à un collapsus cardiaque, arrête ses activités et prend sa retraite. Il s'était spéc…